Réunion mensuelle FFMC91 de mai

Lien Permanent pour cet article : http://www.ffmc91.fr/2018/05/23/reunion-mensuelle-ffmc91-de-mai/

La FFMC91, mets les gaz !

Durant les 3 jours du week-end de la Pentecôte, le Bureau de la FFMC 91 a  mis du gros gaz, en effet, si une partie des membres du bureau avec l’aide des bénévoles étaient sur le relais calmos pour accueillir les motards revenant du Grand-Prix de France qui se déroulait au Mans,

 

 

 

 

 

le reste du bureau était avec les représentants des antennes départementales de la FFMC qui se sont réunis en « Assises » (Assemblée Générale) prés d’Angers (Mauges sur Loire) pour faire le bilan de leurs actions en 2017 et définir les perspectives du mouvement des Motards en Colère pour 2018 et les  années suivantes.

Parmi les documents présentés durant ces Assises figure le Rapport d’activité des douze derniers mois.

 

 

Pour télécharger le RA (sans finances), clic: ICI

Lien Permanent pour cet article : http://www.ffmc91.fr/2018/05/21/la-ffmc91-mets-les-gaz/

Monsieur le Premier Ministre, Nous avons l’honneur de ne pas vous demander audience.

Lettre ouverte de la FFMC à Monsieur le Premier Ministre Edouard Philippe

A quoi bon ? Dès avant le 9 janvier, votre décision était prise.

Sans tenir compte ni même seulement entendre en séance plénière du Conseil national de sécurité routière (CNSR) les associations qui comme la nôtre travaillent d’arrache-pied, au prix de grands sacrifices de leurs bénévoles, pour faire en sorte que les usagers comprennent et s’approprient les enjeux de sécurité routière. Non, vous, vous avez décidé, avant des échanges qui pourtant auraient pu éclairer votre démarche : nous avons fait des recherches : avant votre nomination, la sécurité routière au niveau où nous la pratiquons vous était étrangère. Par ailleurs, elle était totalement absente du programme du Président Macron, à part pour en dire qu’il était opposé à la mise en œuvre généralisée des 80 km/h…
Devons-nous en conclure que vous jugez n’avoir rien à apprendre des spécialistes que nous sommes ? Le son de cloche des actuaires de la DSR vous suffit ? Puisque vous n’entendez pas toutes les parties prenantes, vous décidez, vous tranchez… Vous êtes le Premier Ministre. Mais vous donnez votre avis personnel sur le sujet : l’avis d’Edouard Philippe… Pas nous Monsieur le Premier Ministre. Nous, nous portons la voix de nos adhérents et bien au-delà, celle du Mouvement motard FFMC qui s’appuie sur bientôt 40 années de travail assidu dans tous les domaines qui touchent aux deux-roues motorisés. Nous portons la voix de milliers de motards et scootéristes que la politique de sécurité routière pratiquée par vos services tue chaque jour sans rime ni raison. Si les propositions faites par la FFMC depuis des dizaines d’années avaient été mises en œuvre, nous n’en serions pas là à ce jour. Nous le savons et mieux, nous le prouvons : nous avons pallié les manquements des Pouvoirs publics en créant nous-mêmes les outils de notre propre sauvegarde. A notre échelle ? Non, nous avons fait plus grand que nous : nous avons créé une Mutuelle d’Assurance, une maison d’Edition, une association de formation qui gère un réseau de moto écoles éthiques, une association d’éducation populaire pour les jeunes, notre programme pour la jeunesse a obtenu l’agrément de l’Éducation nationale, nos militants interviennent en milieu scolaire pour sensibiliser… Nous ne faisons pas que nous opposer ou réclamer monsieur le Premier Ministre, nous mettons en œuvre, nous ne sommes pas les agités du casque que certains veulent faire accroire. Nous sommes la Fédération Française des Motards en Colère.
Nous avons sollicité Madame Royal en son temps, Monsieur Hulot dernièrement, sans retour aucun. Le mépris. Le mépris des classes dites dirigeantes pour leurs administrés. Ce mépris exprimé et ressenti également par les élus de la République, y compris ceux de vos propres rangs, car eux non plus vous ne les avez pas consultés. Alors que nous, si. Certains nous soutiennent, le savez-vous ?
Nous leur avons écrit et parlé. Et ils nous ont entendus. Mais pas vous. Pourtant nous en sommes persuadés, il nous faut échanger. La FFMC n’est pas opposée aux 80 km/h par un principe benêt d’opposition systématique. Ce sont 37 années de réflexion, d’actions et de recherches qui l’ont amenée là. La politique de sécurité routière répressive pratiquée par vos services est mauvaise pour la cause même qu’elle prétend servir ! Et tout particulièrement pour les usagers fragiles dont nous faisons partie. Nous le savons ! Nous le vivons tous les jours sur le terrain !
Monsieur le Premier Ministre, vous voulez sauver des vies ? Nous, nous en sauvons. Voulez-vous savoir comment ? Voulez-vous entendre ce que nous avons à dire ? Voulez-vous écouter nos propositions, qui font nos revendications ?
La balle est dans votre camp : dans l’attente de l’écoute que vous, Monsieur le Premier Ministre, nous refusez comme vous refusez d’écouter les élus de la République, députés, sénateurs, présidents de conseils départementaux, maires et surtout, la grande majorité des citoyens de notre pays, dans l’attente de cette concertation qui n’existe que dans les éléments de langage de votre gouvernement, nous nous ferons entendre par les derniers moyens d’expression que vous nous laissez : la rue.
Pour la Fédération Française des Motards en Colère,
Pour le Bureau national,
Fabien Delrot, coordinateur.

La lettre ouverte de la FFMC  format pdf, à diffuser largement autour de vous.

Lien Permanent pour cet article : http://www.ffmc91.fr/2018/05/11/monsieur-le-premier-ministre-nous-avons-lhonneur-de-ne-pas-vous-demander-audience/

Le nouveau MotoMagazine en Kiosque !

Clic sur l’image pour accéder au numéro

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ffmc91.fr/2018/05/05/le-motomagazine-de-fevrier-n344-en-kiosque/

Les voitures-radars privées, d’Emmanuel Barbe !

Les Radars mobiles privatisés d’Emmanuel Barbe:

Non, de 90 à 80 km/h, le choc ne devient pas deux fois moins violent !

Les voitures-radar privatisées tomberont-elles sous le coup de l’illégalité ?

LA FFMC ET 40 MILLIONS D’AUTOMOBILISTES DEMANDENT LA SUSPENSION IMMEDIATE DE LA PRIVATISATION DES RADARS EMBARQUES

Radars mobiles privatisés : un maire fait de la résistance

Quelle vitesse retenue, par les voitures radars

A défaut d’humaniser la société, cette merveille de technologie va permettre de « libérer du temps aux forces de l’ordre pour le consacrer à des tâches plus qualifiées comme l’interception au bord des routes (alcoolémie et stupéfiants) », tout en faisant « respecter les limitations de vitesse en allongeant les plages horaires de circulation de ces véhicules sur les routes les plus accidentogènes », promet le gouvernement – qui assurait il y a 15 ans que les radars automatiques ne serviraient pas à piéger qui que ce soit, et plus récemment qu’ils étaient systématiquement placés dans les zones dangereuses…
Pour récuser la tentation de « faire du chiffre », le même gouvernement assure que « les sociétés privées désignées pour la conduite des voitures-radar ne sont en aucune manière rémunérées en fonction du nombre de flashs effectués pendant le temps de la conduite, ce qui est expressément prévu par le contrat qui lie l’État à son prestataire. Aucune personne employée par ce prestataire, qu’il s’agisse du conducteur de la voiture ou de son management, n’est informée que la voiture flashe et du nombre de flashs ».

Téléchargez le graphique ci-dessus à apposer sur votre bulle ou votre tableau de bord

Marges techniques: C’est la Délégation à la sécurité routière (DSR, ministère de l’intérieur) qui « détermine pour chaque prestataire un nombre précis et limité d’itinéraires à effectuer chaque jour ».
Le prestataire doit alors effectuer « précisément le nombre de kilomètres qui lui a été fixé par l’État » : s’il en effectue moins, sa rémunération sera diminuée d’autant, mais s’il en effectue davantage, non seulement il ne verra pas sa rémunération augmenter mais il devra en outre payer « une lourde pénalité », selon l’article 5.2 du cahier des clauses administratives particulières du marché d’externalisation…
Cette merveille technologique n’est toutefois pas infaillible, comme en témoignent les marges techniques supérieures à celles appliquées aux radars fixes : -10 km/h sur la vitesse mesurée jusqu’à 100 km/h et -10% au-delà. En clair : si l’un de ces merveilleux véhicules-radars-privés-pour-notre-sécurité vous surprend à 101 km/h sur une nationale limitée à 90, il retient 90 et vous n’êtes donc pas dangereux, circulez y a rien à voir. Mais si en revanche il vous mesure à 102, oulah malheureux : 91 km/h retenu et bim, par ici la monnaie !
Pour une meilleure sécurité routière, téléchargez le graphique ci-dessus à apposer sur votre bulle ou votre tableau de bord. Enfin, précisons que si comme prévu les routes passent à 80 km/h au 1er juillet 2018 au lieu de 90, les voitures-radars privées flasheront à partir de… 90 ! Bonne route…
Source: Motonet.com

Lien Permanent pour cet article : http://www.ffmc91.fr/2018/04/30/voitures-radars-privees-quelle-est-la-vitesse-retenue/

Dites « NON AU 80 KM/H »

Dites non au 80 km/h et à l’incohérence de la sécurité rentière, et soutenez la FFMC.

En arborant le motocollant FFMC, « Non au 80km/h »

Vous pouvez vous le procurer lors de nos réunions de bureau où mensuelles où lors de nos actions terrains. (voir calendrier événements)

Tarif: 1€

Un motocollant offert pour toute adhésion ou ré adhésion 2018

Lien Permanent pour cet article : http://www.ffmc91.fr/2018/04/27/dites-non-au-80-km-h/

Pensez à vos adhésions 2018

Adhésions 2018 !

Pourquoi adhérer ?

1 –> Pour défendre vos droits !
* Pour obtenir l’arrêt des verbalisations et enlèvements abusifs lorsque le stationnement est non gênant !
* Pour obtenir la légalisation de la circulation inter-files raisonnée, que nous pratiquons depuis au moins 30 ans !
* Pour l’aménagement des infrastructures dangereuses, l’entretien et l’éclairage des routes !
* Pour l’abandon de la répression routière dé corrélée des vrais leviers de réduction de la mortalité ! (gilet fluo, contrôle technique, etc.).
2 –> Pour rester informé et informer les autres usagers…
* en bénéficiant des conseils de la Commission Juridique ;
* en recevant nos newsletters et publications (le Caillou dans la Flaque…) ;
* en permettant à la FFMC de sensibiliser les collégiens et lycéens (ERJ) ;
* en donnant les moyens à la FFMC d’organiser des manifestations lorsque la situation l’exige.
3 –> Pour permettre à la FFMC d’être présente et de faire entendre son point de vue :
* dans les Commissions gouvernementales (CNSR);
* dans les Commissions locales (Comité 2 roues, Motard d’un jour, concertations avec les communes ou les départements…);
* à la Commission Européenne grâce à notre implication dans la FEMA (fédération européenne des associations motocyclistes).
4 –> Pour prolonger plus de 30 années de combats légitimes et victorieux !
* boycott de la vignette moto (1980)
*obtention de la baisse de 40% des tarifs autoroutiers (1982)
* contribution à la réforme du permis moto (1983)
* création par souscription auprès de 40.000 motards d’une mutuelle leur permettant de s’assurer (1983)
* mise en place de « Relais Motards Calmos » pour offrir une pause aux motards sur la route des grandes concentrations sportives (1991)
* exigence d’une circulaire pour le doublement des rails de sécurité (1993)
* contribution à la normalisation des ralentisseurs (1994)
* création d’une norme NF pour les antivols moto (2000)
* abandon du projet d’allumage des feux le jour pour les automobiles (2005)
* abandon du projet français de Contrôle Technique moto (2008)
* abandon de la procédure « Véhicule endommagé » (2009)
* reprise de la gestion du Circuit Carole avec la FFM (2012)
* abandon du projet de port obligatoire de gilet rétro-réfléchissant (2012)
* abandon des verbalisations pour les éthylotests (2013)
* abandon du Contrôle Technique européen pour les motos (2013)
* et, toujours, promotion de nos 49 propositions pour une autre politique de Sécurité Routière !
5 –> Pour découvrir et participer à un mouvement riche de valeurs et de diversité, également présent sous la forme d’une assurance mutuelle référente pour le monde motard (mutuelledesmotards.fr), d’une structure de formation (afdm.org), d’un organe de presse et de publication (motomag.com), d’une branche loisirs pour l’accompagnement des jeunes, de plusieurs commission bénévoles, 85 antennes départementales et un bureau national tous bénévoles (ffmc.fr), 10.000 adhérent(e)s…
6 –> Pour donner à ce mouvement les moyens de son indépendance:
la FFMC ne touche AUCUNE subvention pour son fonctionnement.
Toutes les actions lancées par la FFMC sont financées par votre contribution au mouvement!
Votre cotisation de 42€ par an représente le prix de cette indépendance!

7 –> Parce qu’il n’y a aucune autre organisation rassemblant tous les usagers de 2-roues motorisés en capacité à défendre vos droits avec les mêmes résultats depuis 30 ans !

La FFMC, c’est quoi ?

Télécharge le formulaire adhésion 2018

Télécharge le formulaire adhésion 2018 spécial jeunes

Abonnement motomagazine spécial adhérents FFMC

Sociétaires de l’amdm/membres de droit FFMC, n’attendez pas la fin de votre adhésion FFMC nationale, prenez votre adhésion 2018 spécial sociétaires mutuelle des motards

Pour adhérer en ligne, clic sur l’image en haut à gauche

En adhérent à la FFMC, vous bénéficiez de la commission juridique

 Pour toutes nouvelles adhésions ou ré adhésion, un motocollant « NON AU 80 KM/H » offert !

AIDEZ NOUS A VOUS AIDER……………………………………..

……………ADHERER OU FAITES UN DON A LA FFMC

Pour faire un don adresser un chèque à l’ordre de la trésorerie FFMC91 ICI

AIDE AUX MOTARDS

Lien Permanent pour cet article : http://www.ffmc91.fr/2018/04/27/2009/

15 avril : 5000 motards bloquent le périphérique en 4 points

 Reportage sur la manifestation du 15 avril (vidéo)

En déclarant à la télévision, le 12 avril, que le 80 km/h serait bel et bien appliqué au 1er juillet, Emmanuel Macron espérait-il voir retomber la mobilisation des motards. ? Raté : après une mobilisation massive en régions le samedi 14 avril, ils étaient 5 000 à rejoindre Paris le dimanche 15. La parfaite synchronisation des antennes des fédérations d’Ile-de-France a littéralement paralysé le périphérique parisien en début d’après-midi.

Voir la vidéo de cette journée de mobilisation très particulière sur Motomag.com

5000 motards ont manifesté ce dimanche 15 avril en Ile-de-France à la suite de plus de 30.000 motards qui se sont mobilisé samedi en régions. Cette mobilisation exceptionnelle dans toute la France (plus de 120 manifestations depuis le début de l’année !) fait suite aux annonces du Comité Interministériel de la Sécurité Routière du 09/01/2018 (CISR) dont la limitation à 80 km/h des routes (départementales et nationales) bidirectionnelles sans terre plein central. Cette mesure est supposée sauver 300 vies par an ! La FFMC estime l’obligation que tous les véhicules roulent à la même vitesse, rendant ainsi impossible les dépassements, ne peut pas conduire à réduire la mortalité, tout au contraire. L’arsenal répressif, qui lui se met en place, a des objectifs bien plus clairs. Lire la suite… ICI

 

Contre la limitation de vitesse à 80 km/h
Pour une vraie politique de sécurité routière

80 km/h : tout ce qu’il ne faut pas faire en matière de sécurité routière.
L’objectif unique de la sécurité routière doit être d’éviter les accidents. En ce sens, nous ne pouvons que partager le souci annoncé de nos gouvernants de « sauver des vies ». Mais pour parvenir à ce but, il faut faire en sorte d’éviter les accidents et non d’éventuellement en réduire les conséquences !
La FFMC considère que toute mesure qui ne vise pas à la prévention n’est pas une mesure de sécurité routière. Depuis presque 40 ans, la FFMC propose, met en place et démontre l’efficacité de mesures qui seules peuvent corriger les comportements inadaptés et les défauts d’infrastructure vecteurs d’accidents ou d’aggravation de leurs conséquences.

La très forte mobilisation contre cette mesure est la plus importante depuis des années.
Nombre de sénateurs, de députés, d’élus, d’associations d’usagers ont manifesté leur refus de cette politique de sécurité routière que symbolise la mesure d’abaissement de la vitesse à 80 km/h. La mobilisation des usagers eux-mêmes contre ces mesures décidées unilatéralement est d’une importance qui en dit long sur l’exaspération des usagers contre cette façon de les considérer comme des irresponsables !
Le Premier ministre n’écoute ni le CNSR, ni les élus, ni le peuple.
Campé sur sa position annoncée fin 2017 soit avant l’annonce des mesures du CISR du 9 janvier dernier, le Premier ministre, probablement très mal conseillé en matière de sécurité routière, argue de « courage politique » et ne tient aucun compte ni des travaux du CNSR, ni des avis des Français, qu’ils soient représentés par leurs élus ou les associations qui défendent leurs droits d’usagers de la route.

Appel à mobilisation nationale
La FFMC, forte de son expertise en matière de sécurité routière et de la valeur de ses propositions, appelle les usagers de la route à exprimer leur refus de cette politique de sécurité routière. La FFMC appelle également au soutien des automobilistes à travers l’association partenaire 40 Millions d’automobilistes.
La concertation nous est refusée, aussi bien aux élus, sénateurs, députés, présidents de conseils départementaux, maires, qu’à nous citoyens et usagers de la route ? Nous allons continuer de manifester notre colère contre ce refus de dialogue démocratique.

Téléchargez le tract

Les autres rendez-vous manifestations: ICI

Lien Permanent pour cet article : http://www.ffmc91.fr/2018/04/09/manifestation-nationale-les-14-et-15-avril/