Les Marcheurs piétinent la proposition de loi contre la généralisation des 80 km/h

Le jeudi 21 juin, l’Assemblée nationale débattait de la proposition de loi du député Vincent Descoeur (Les Républicains), contre la généralisation du 80 km/h à l’ensemble du réseau routier secondaire. Sans surprise la proposition a été rejetée.

Lire la suite…

Votre député a-t-il fait obstruction à l’examen de la proposition de loi contre les 80 km/h ?

Lien Permanent pour cet article : http://www.ffmc91.fr/2018/07/01/les-marcheurs-pietinent-la-proposition-de-loi-contre-la-generalisation-des-80-km-h/

(1 commentaire)

    • Alain on 2 juillet 2018 at 11 h 25 min

    Il est patent que le gouvernement va au plus facile et au plus rentable en matière de sécurité routière. On sait très bien que les accidents ont toutes sortes de causes, alcoolisme, inattention, mauvaise formation, sensation d’invulnérabilité faisant prendre des risques insensés, comportements déviants, etc…

    La vitesse en tant que telle n’est pas une cause, même si elle reste un facteur aggravant. Pourquoi s’il en était autrement les pouvoirs publics auraient-ils, en matière ferroviaire, tout misé sur le TGV au détriment des dessertes locales par tortillards ? Simplement parce que lorsqu’on applique des mesures de sécurité efficaces on diminue les risques d’accident. En revanche l’accident du Paris-Limoges en gare de Brétigny prouve bien que la qualité des infrastructures est déterminante. Il en est de même sur la route.

    Pour ce qui est de traquer les vrais dangers de la route (alcoolisme, drogue, téléphone, fatigue, maladie, incapacité physique, formation incomplète, etc.), il ne faut pas y compter, cela reste bien trop onéreux (plus de présence des forces de l’ordre sur la route, plus de contrôles qui ne seraient pas forcément très populaires) et cela ne générerait aucun profit, le coût n’étant pas compensé par le montant des amendes. En revanche automatiser, industrialiser la chasse au moindre kilomètre heure est d’un rapport bien plus favorable, pour ne pas dire inespéré. Et baisser de 10 km/h les limitations augmente de façon exponentielle les rentrées d’argent. Mais cela augmente aussi le nombre de points perdus, et par voie de conséquence le nombre d’automobilistes roulant sans permis parce que les professionnels de la route qui parcourent des dizaines de milliers de km par an et qui ont besoin de leur véhicule pour travailler, ne sont pas à l’abri de se faire flasher à répétition pour quelques km/h de trop, sans pour autant avoir mis la vie de quiconque en danger.

    Alors on peut se dire que baisser la vitesse maximum autorisée permettra de sauver des vies, mais j’ai une suggestion bien plus efficace : que l’on interdise purement et simplement tout moyen de transport individuel et le tour sera joué. On ne risquera plus de se tuer que chez soi (20 000 morts annuelles par accidents domestiques), de mourir d’une erreur médicale (60 000 morts par an), ou même de mal tomber en se promenant (en 1999, 10.520 personnes sont décédées à la suite d’une chute). Édifiant, non ?

Les commentaires sont désactivés.